Salon d'art contemporain ou galerie ?


Vous êtes artiste et souhaitez savoir quelle solution permet le mieux de se faire connaître ou de vendre ses oeuvres ?


Il n'y a pas de règle.


Sachez simplement que si vous vous lancez dans une activité de peinture, ou n'avez que très peu exposé, vous aurez certainement plus de chance de vous faire connaître sur des salons, car ils sont naturellement visités par un très grand nombre de personnes (5 à 30.000 sur 3 à 4 jours, selon le salon et la localisation). En outre, en dehors de vos propres posts sur les réseaux sociaux, vous n'aurez pas à vous charger des actions de communication, ni même à réaliser les cartons d'invitation. Vous capterez naturellement la clientèle du salon, venue pour découvrir tous types d'artistes,  connus ou non, quelle que soit leur technique. Il vous faudra alors payer à l'organisateur du salon (ou à la galerie qui vous représente) la surface d'exposition souhaitée (elle se calcule en mètres linéaires pour les peintres et photographes, mais en surface au sol pour les sculpteurs), ainsi que les prestations annexes (lumière, électricité, mobilier,...). Mais, en général, vous n'aurez pas à participer aux frais de sécurité, ni de vernissage. Si une galerie vous représente, vous n'avez pas l'obligation d'être présent sur toute la durée du salon. Vous pouvez, par exemple, n'être présent que lors du vernissage, mais ce n'est pas une obligation. Si vous louez vous-même un stand, il vous faut être présent de l'accrochage, jusqu'au décrochage des oeuvres. Il est donc prudent de participer au salon accompagné d'une autre personne... ou bien exposer avec un autre artiste sur le même stand (ex : peintre + sculpteur) ; ainsi, vous pouvez vous absenter plus facilement en cas de besoin. En outre, comme vous avez deux disciplines distinctes, vous ne vous faîtes pas de concurrence en tant qu'artistes. C'est donc une relation "gagnant-gagnant".


Si vous exposez en galerie, vous payez la location de l'espace souhaité (souvent en mètres linéaires aussi, ou par salle dédiée) et, en cas de vente d'une ou plusieurs de vos oeuvres, une commission de 10 à 50%. Mais l'avantage est que la galerie possède généralement son propre fichier de clients collectionneurs potentiels, passionnés d'art, etc... La galerie prend aussi en charge le vernissage , la réalisation et la diffusion des cartons d'invitation et c'est son assurance qui est prise en compte pour les oeuvres que vous exposerez. Très important : la galerie s'occupe aussi intégralement de l'accrochage des oeuvres, de l'accueil et de l'information des visiteurs et est, forcément, crédible de par son statut, aaux yeux d'acheteurs potentiels. À savoir : les galeries contactent généralement elles-mêmes les artistes qui les intéressent. Inutile de les démarcher si vous débutez dans le métier, cela n'est pas toujours bien venu, à moins que votre style corresponde exactement à celui proné par la galerie ou que cette galerie ait pour spécialité, la découverte de nouveaux talents.


Enfin, si vous choisissez d'organiser vous-même votre propre exposition personnelle dans un espace dédié, cela vous coûtera généralement beaucoup plus cher. En dehors de la location de l'espace souhaité, si vous n'avez pas encore de références, ni de carnet d'adresses pour inviter d'éventuels acheteurs ou faire se déplacer des journalistes et bloggeurs influents, il vous sera certainement difficile d'attirer du monde, notamment sur une courte période. Il vous faudra aussi gérer vous-même la réalisation et la diffusion de vos cartons d'invitation, promouvoir votre exposition (réseaux sociaux, communiqués de presse), prendre en charge l'assurance de vos oeuvres, la sécurité du public, ainsi que le vernissage. Si vous diffusez de la musique, afin de créer une ambiance, pensez à adresser une déclaration à la SACEM et à vous acquitter des droits ;-)


Si vous débutez dans le métier, je vous conseille donc de participer à des salons d'art contemporain grand public, pour commencer. En règle générale, vous devrez, avant de vous inscrire, obtenir le statut d'artiste "professionnel" (c'est-à-dire être affilié à la Maison des Artistes) et vous déclarer auprès de l'Administration fiscale (n° de SIREN,....), ce qui peut prendre un certain temps. Parfois, votre participation sera soumise à l'approbation d'un jury. Mettez-donc le plus grand soin possible à réaliser un document de synthèse présentant vos oeuvres, votre démarche artistique, vos références, etc...


J'espère avoir répondu à vos questions et vous souhaite beaucoup de succès dans vos activités !


>>> Lire les autres articles du blog