La vie n'est qu'une scène de théâtre : lumière sur les intro-portraits de David Jamin


"La vie n’est qu’une scène de théâtre, où nous, hommes et femmes, sommes de simples acteurs. Et toute notre vie durant, nous jouons plusieurs rôles..."

William Shakespeare - Comme il vous plaira


La première fois que mon regard a croisé les tableaux de David Jamin et les expressions si délicieusement caricaturales de ses personnages crayonnés au fusain, mon esprit s’est mis à flotter dans l’atmosphère feutrée de quelque cabaret de Montmartre au 19ème siècle. Étais-je transportée au cœur du Moulin de la Galette ou dans le cabaret de Bruant ? J’ai alors pensé : "Il y a du Toulouse-Lautrec dans cet artiste-là !"… Mais je me suis ravisée, car je n’ai jamais rien vu de comparable en matière de peinture : l’imposante goulue n’a pas l’élégance et la grâce des dandys noctambules fragiles et sans âge de David. Certes, ils traversent aussi la vie de façon légère et désinvolte, mais dans une atmosphère intemporelle, empreinte de poésie.


Je me suis ravisée… Ce n’est pas tant du Toulouse-Lautrec que du Marcel Achard qu’il y a dans cet artiste là ; avec un soupçon de Sacha Guitry, voire même un peu de Molière, que l’on imagine volontiers à l’écriture des "précieuses ridicules". Car l’expression théâtrale est omniprésente dans les toiles de David. L’humour aussi : le beau, satirique mais drôle, car tellement vrai, compatissant, tout simplement humain. Cet humour qui consiste à savoir se moquer de soi-même en regardant les autres à travers le miroir de la vie, ce miroir dans lequel le "je" et le "ils" se confondent, jusqu’à ne faire plus qu’un. Cet humour qui se joue avec délice des petits travers et défauts qui font le charme et la fougue de Monsieur-et-Madame-tout-le-monde. En effet, David Jamin, qui qualifie avec esprit son art comme la maîtrise de "l’intro-portrait", observe, sans relâche, ses semblables avec tendresse: suffisamment pour mettre à nu leurs faiblesses, assez pour percer le mystère de leurs états d’âme, juste ce qu’il faut pour être en mesure de les retranscrire ensuite avec élégance et émotion : "Qui aime bien charie bien !"

Affalé avec nonchalance sur un divan rouge, tel dandy observe sa montre ou ses souliers vernis, pendant que tel autre refait le monde à renforts de grands gestes. Regardez-le ; écoutez-le, plutôt ! Est-ce un chef d’orchestre emporté et ravi par la mélodie sanglotante d’un violon ? Ou l’orateur grimé de quelque tragédie grecque clamant : "ô Titus, pose ton séant, séant !". Chacun des personnages à qui David donne vie est émouvant à force de faiblesses ; chacun pense, parle, danse, se questionne et vous questionne ; chacun est en quête de quelque chose dont il ne semble pas avoir idée vraiment. Chacun est aussi un artiste dans l’âme, attachant, émouvant, à la fois détaché du monde mais incapable d’exister en dehors de lui. Dans chacun d’eux l’on se retrouve un peu, l’on rit de soi, l’on se souvient, l’on se projette. Quelle qu’elle soit, l’émotion est omniprésente. A bien y réfléchir, ne sommes-nous pas tous un peu des personnages qu’anime le besoin permanent d’exister et d’essayer de le prouver à travers l’expression de soi ?


Eliora Bousquet

Pour contacter l'Artiste David Jamin : ATELIER-GALERIE - 9 rue Saint Théodorit - 30700 UZÈS Site internet : www.davidjamin.fr

Copyright tableaux : David Jamin - Tous droits réservés - Reproduction interdite